Catégorie : Investir (2)

Le logement représente 53 % des dépenses d’un étudiant, ce budget peut facilement varier en fonction de la ville, l’emplacement, ou encore l’état du bien… Avec un marché locatif de plus en plus tendu pour certaines villes étudiantes, il est légitime de se demander s’il n’est pas préférable d’acheter plutôt que de louer le logement de son enfant.

Un achat dépend des secteurs et de la durée des études

Si vous disposez d’une capacité financière acceptable, l’investissement reste une solution sûre. Du côté des grandes villes étudiantes comme Lille, Marseille ou Lyon, il est préférable d’acheter si votre enfant s’oriente vers un master ou un doctorat afin de rentabiliser l’investissement. S’il suit un cursus plus court, il devient alors très difficile d’amortir votre achat.

Lorsque la demande locative est forte, votre enfant a moins de chances de trouver un logement qui lui convienne. Dans ce cas, l’achat peut également être une solution envisageable.

Continue reading ..

Les avantages à louer un appartement meublé sont nombreux : une fiscalité attractive, des loyers supérieurs et surtout une liberté contractuelle pour le propriétaire. Cette année, de nombreux changements ont marqué le domaine de la fiscalité qui s’applique aux locations.

Qu’est-ce que la location meublée ?

 À la différence d’une location nue, un logement loué meublé est équipé du mobilier nécessaire à la vie courante du locataire. Un décret publié le 5 août 2015 définit une liste précise de mobilier minimum obligatoire à avoir dans le logement pour que le locataire puisse préparer et prendre ses repas, dormir et entretenir le logement (literie avec couette ou couverture, des plaques de cuisson, des luminaires, de la vaisselle et ustensiles, une table, etc.).

Dans le cadre d’une location meublée, le contrat est conclu pour une durée d’un an, avec un dépôt de garantie limité à deux mois de loyer.

Quel régime fiscal et avantages pour la location meublée ?

La location meublée peut faire l’objet d’une fiscalité spécifique qui s’avère avantageuse pour le propriétaire-bailleur. Les bénéfices tirés d’une location meublée sont considérés comme une activité commerciale. Depuis 2017, il faut donc les déclarer dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) et non dans la catégorie des revenus fonciers, ce qui est le cas pour les locations vides. Continue reading ..